Savonnières port fluvial

Un port vieux de 2 200 ans

 

2ème siècle avant notre ère : des amphores de vin romain sont déchargés des « pontones » (gros bateaux gaulois) pour être livrés chez un aristocrate gaulois, au sud du territoire.


Autour de l’an 1000 : les sarcophages produits sur le coteau sont chargés sur des bateaux au bord du Cher.


Au 13ème siècle : les carrières de pierres dures de Savonnières fournissaient le chantier de reconstruction du château de Saumur. Le vin, les récoltes, et les bestiaux, étaient aussi transportés par la rivière.


Au 17ème et 18ème siècle : les bateliers de « Savonnières sur cher » sont employés par des négociants d’Orléans, pour leur sérieux et leur moralité.


Jusqu’en 1830 : le port participe activement au trafic sur la Loire et sur le Cher. Les petits bateaux du Cher transféraient leurs frets sur les grands chalands de Loire et vice-versa. En 1821 un comptage, pour préparer une taxe, donne plus de 2000 bateaux sur le Cher sur une année.


1828 : l’ouverture du canal de jonction à Tours prive Savonnières de l’amont du Cher, il ne reste que le trafic local.
1840 : les Saponariens demandent la construction d’un port en aval du barrage.


1850 : un port maçonné est construit, mais il arrive trop tard, de plus il est en amont du barrage.


1880 : Pierre Caillard, dernier voiturier par eau, change de métier à 54 ans.


1992 : les Bateliers du Cher redonnent vie au port.

2014 : inauguration du chantier Caillard pour la construction du Gaillard.


Sources : Archives départementales 37, Compte rendus de fouilles             © Bateliers du Cher