Navigation sur le Cher

Les bateaux 

Époque gauloise : 


Pirogues monoxyles,
Bateaux assemblés à partir des pirogues,
Chalands, bateau à fond plat, entièrement assemblé, il faisait 12 m de long et 3 m de large, et pouvait transporter jusqu'à 7 tonnes.

Époque gaulo-romaine :


Pirogues monoxyles.


Rates, à fond plat, manœuvrés à la rame ou par halage.


Lintres, barques de transbordement à coque et à fond arrondis dont la poupe et la proue étaient relevées et recourbées. Munis d’un petit mât auquel s’attachaient les cordages destinés au halage, ces barques étaient dirigées grâce à une rame gouvernail manœuvrée à l’arrière.


Pontones, chalands pontés et susceptibles d’accueillir des rameurs, pouvaient d’ailleurs être mus également à la voile ou par halage.

Du Moyen Âge Jusqu’en 1828 :


Pirogues monoxyles.
Chalands (25 à 30 m) 90 tonnes.
Pillards (15 à 20 m) 30 tonnes.
Toues (10 à 13-14 m) 15 tonnes.
Futreaux (-10 m).

Après ouverture du canal de jonction à Tours en 1828 :


Les bateaux venant de l’amont du Cher passent par Tours. Seules les livraisons pour Savonnières empruntent cette partie du Cher sur des Bés de Cane.


C’est un bateau hybride dérivant du chaland pour la longueur et du pillard pour la largeur. Il mesure de 24 à 27 m de long, sur 2,30 à 2,60 m de large.
Dans le canal de Berry, il s'enfonce de 1,10 m et peut porter 50 tonnes.

Sources : Archives départementales 37, Projet Babel, Compte rendus de fouilles          © Bateliers du Cher